21 questions en 2021

London Farris

Coach pour la Réussite dans le Monde Virtuel

1. Quels sont les trois mots que vous utiliseriez pour vous décrire?  

Confiante, heureuse, authentique

2. Quelle est la chanson que vous écoutez le plus actuellement?  

Nous en avons quelques-unes (en fin de compte, tout ce qui me rappelle le plaisir, le chant et les concours de danse); La légende de Miss Baltimore Crabs de la bande originale de Hairspray 2007, My Shot de la bande originale de Hamilton, Breaking Free de High School Musical (pas de honte sur ce coup-là !), Near Light/Defending Jacob Theme Song d'Olafur Arnalds, The Other Side of Hollywood de la bande originale de Julie et the Phantoms, Let's Get Loud de Jennifer Lopez, I Can't Help Myself des Four Tops, Beautiful Soul de Jesse McCartney, The Greatest Show sur la bande originale de Greatest Showman, Spectacle de feux d'artifice Walt Disney World Happily Ever After, et Burn Up the Dance de Dillion Francis & Skrillex 

3. Quel est votre parcours scolaire? 

Baccalauréat spécialisé sur les dimensions du leadership avec une mineure en danse, un certificat d'études supérieures en ressources humaines et un Master en sciences spécialisé en leadership organisationnel avec une spécialisation sur la réussite et le développement des étudiants

4. Pouvez-vous nous parler des projets sur lesquels vous travaillez actuellement?

Je travaille actuellement sur la fin du projet Pivot 2020 qui implique l'élaboration de programmes d'études, l'encadrement, la facilitation et le développement de nouveaux contenus pour les jeunes que nous avons actuellement. Je participe également à la refonte de la façon dont nous pouvons restructurer les services de la CCRJ pour les jeunes (c'est-à-dire: de quoi ont-ils/elles besoin et comment pouvons-nous les servir?).

 5. Pourquoi pensez-vous que cela est important dans le contexte canadien?  

Je crois que c'est important à bien des égards. Tout d'abord, un programme tel que Pivot offre aux jeunes la possibilité d'acquérir des compétences professionnelles (à la fois concrètes et non concrètes) qui peuvent les aider dans leur développement personnel et professionnel. Deuxièmement, je crois que les coachs et les stratèges de la main-d'œuvre peuvent fournir des opportunités de carrières individualisés, du coaching global, des facilités et des possibilités de développement pour la croissance des jeunes en tant que personne et employé. Enfin, je crois que ce type de programme peut aider le Canada en tant que communauté comme ces jeunes, et notre équipe peut favoriser la croissance, le développement et les apprentissages qui, espérons-le, non seulement se serviront eux/elles-mêmes mais auront aussi un impact positif sur leur communauté et tout ce qu'ils/elles touchent (comme un effet de répercussion).

6. À quoi ressemble l'égalité des chances dans le développement de la main-d'œuvre des jeunes? 

L'égalité des chances en matière de développement de la main-d'œuvre c’est la capacité de donner aux jeunes, quels que soient leurs antécédents, leur âge, leurs capacités ou autres, les moyens de transformer leur vie, la communauté et ceux qu'ils/elles touchent pour le mieux. 

7. Qu'est-ce qui vous a donné envie de vous impliquer dans le développement et l'emploi des jeunes?

J'ai toujours aimé travailler avec les jeunes par le biais de l'enseignement et du leadership. Je crois que j'ai été appelée à enseigner/diriger aussi. J'ai été attirée par cette opportunité car je la voyais comme la possibilité non seulement d'utiliser mon éducation, après l'obtention de mon diplôme en août 2020, mais aussi de faire partie de quelque chose de plus grand que moi. J'ai été attirée par le CCRJ dans son ensemble en raison de ses valeurs, de sa mission et de ses croyances.  Cette opportunité m'a frappée en tant que telle et représentait tout ce que dont je désirais de mon travail (basé sur mes objectifs, mes valeurs, l'enseignement et la philosophie du leadership) et plus encore. Cette opportunité m'a permis d'exercer mon leadership en tant qu'enseignante auprès des jeunes, de les servir, de les responsabiliser et d’aider à leur développement. J'espère qu'il a rendu les jeunes meilleurs encore qu'ils, ou que je ne l'avais imaginé grâce à nos animations et à notre coaching. J'ai beaucoup appris, développé et grandi grâce à mon équipe, le CCRJ, et aux jeunes que nous servons.

8. Qu'espérez-vous apporter au secteur du développement de la main-d'œuvre/emploi des jeunes ? Comment espérez-vous faire bouger l'aiguille dans votre travail?

Je continue à espérer que j'apporterai ma philosophie du leadership au secteur du développement et de l'emploi des jeunes; « En tant que formatrice et enseignante, quel que soit le titre, je veux responsabiliser, promouvoir, exceller et amener les étudiant.e.s à être les meilleurs possibles. Je veux aussi les promouvoir pour qu'ils/elles soient meilleur.e.s qu'ils/elles ne croient pouvoir l'être un jour. Le service rendu par ma communauté m'a permis de vivre une expérience positive, holistique, unique, transformatrice et authentique. Je souhaite être la meilleure personne et la meilleure dirigeante possible, motivée par le fait d'être la meilleure personne et la meilleure dirigeante possible. Je suis également motivée pour offrir à mes abonné.e.s des expériences de leadership uniques, positives et dynamiques. Je veux également diriger en utilisant les principales directives de l'Association Nationale des administrateurs du personnel étudiant (ANAPE) en matière d'intégrité, d'innovation, d'inclusion et de recherche. Je me concentre sur la direction, le développement, l'encouragement, le service et l'autonomisation des étudiant.e.s et de mes abonné.e.s pour qu'ils/elles soient les meilleur.e.s possibles. Je suis au service des autres dans un cadre éducatif afin de leur donner la possibilité de s'épanouir plus qu'ils/elles ne l'imaginent. Je transforme l'expérience éducative de mes abonné.e.s/élèves grâce à la création d'une communauté au sein de notre classe et de notre relation. Je suis traitée et je traite les autres comme étant unique, une personne qui est un.e membre critique et apprécié.e de la communauté (une pièce du casse-tête), et qui a sa véritable identité; je ne veux pas être traitée ou traiter les autres comme un numéro au sein de mon déparrtement ou de mon travail ! » J'ai choisi d'apporter cela au secteur du développement de la jeunesse car je crois que cela est nécessaire non seulement sur le marché du travail mais aussi dans la vie. Tout au long de ma vie, de mon travail et de mes études, j'ai bénéficié d'une émancipation holistique et individualisée qui m'a poussé à être meilleure que je ne l'imaginais. J'ai eu dans ma vie un certain nombre de personnes spéciales qui m'ont apporté cela. J'espère faire et être la même pour ceux que je dirige par le biais du coaching et de l'enseignement. 

9. Étant donné l'impact de la pandémie sur le marché du travail, quelles sont les techniques utiles que vous pouvez partager avec les jeunes qui cherchent du travail? 

Les techniques utiles que je peux partager avec les jeunes qui cherchent du travail sont;

  • N'abandonnez pas ! Rien ne se passe en un instant, soyez donc patient. Tirez les enseignements de chaque expérience et utilisez ces informations pour vous développer, pour améliorer votre recherche d'emploi et vos compétences. 

  • Soyez ouvert à l'écoute, la mise en oeuvre et l’application de retours d'information constructifs dans le cadre de votre recherche d'emploi et de votre processus de candidature; ces retours sont là pour vous aider à vous développer, à vous épanouir et à apprendre. 

  • N'ayez pas peur de sortir de votre zone de confort car vous risquez de finir par aimer ça!

  • Soyez conscients de vos compétences, vos capacités, vos connaissances, vos valeurs, vos missions, vos objectifs, etc. et respectez-les!

  • Faites ce qui vous rend heureux/se et qui vous sert; vous êtes unique, alors prenez soin de vous!

  • Ayez confiance en vous; vous pouvez tout faire!

  • Connaissez vos techniques et vos ressources et utilisez-les, par exemple la méthode CAR/STAR pour la rédaction de CV et de lettres de motivation, l'approche « Ce qu'ils/elles en tirent » pour la rédaction de déclarations, faites-vous connaître en tant que résolveur/se de problèmes, comprenez l'importance de connaître et de raconter votre histoire authentique, connaissez votre valeur, y compris les termes clés spécifiques à votre secteur d'activité et à votre emploi et appliquez-les correctement dans votre CV, la capacité à recadrer votre recherche d'emploi (c'est-à-dire Ne cherchez pas seulement un seul terme clé dans une recherche d'emploi - utilisez des synonymes car l'employeur peut avoir indiqué autre chose pour l'emploi que ce que vous pensiez), et soyez préparé.e (tant pour l'emploi que pour l'entretien, par la recherche, la pratique et la compréhension).

 Enfin, je crois que la plate-forme de coaching (en personne ou virtuelle) fait une grande différence. Je crois que le coaching virtuel offre une opportunité incroyable pour le/la coach et la personne guidée de communiquer chez eux/dans leur zone de confort. Cette approche pourrait permettre aux deux parties d'être plus ouvertes, confiantes et à l'aise si les individus apprécient cet aspect de la vie. Pour ma part, par exemple, je suis beaucoup plus à l'aise, heureuse et confiante avec un coaching virtuel qu'en personne. Cela se manifeste dans mon travail/coaching. En revanche, si une personne guidée et/ou un.e coach est plus à l'aise avec le coaching en personne et est obligé.e de faire du virtuel (ou vice versa), la session de coaching ou les informations peuvent ne pas être aussi bien reçues, ou ne pas pouvoir fournir une solution viable en fonction du niveau de confort de la méthode de prestation.  Je pense que les deux sont exceptionnellement viables, et constituent une occasion incroyable de développer une relation de coaching. Cependant, le/la coach et la personne guidée doivent être capables d'être à l'aise, confiant.e.s et flexibles à chaque méthode.

 

11. Quelles sont selon vous, certaines des implications (positives ou négatives) que cela aura sur le développement de la main-d'œuvre/de l'emploi des jeunes à l'avenir? 

Je pense que cela aura un certain nombre d'implications positives sur les jeunes à qui nous avons parlé. Je pense que les jeunes ont acquis des compétences personnelles, et des compétences liées au travail et à l'éducation, des progrès, et des relations à travers le travail de CCRJ au sein de Pivot (et à l'avancement de tout programmes futurs). 

12. Quels sont les emplois les plus demandés à l'heure actuelle? Comment les jeunes peuvent-ils se préparer à ces opportunités d'emploi

En ce moment, je crois que les emplois dans les domaines de la politique et de la procédure, de la justice sociale, du développement communautaire et du développement social sont plus demandés. J’ai cette impression car la plupart des jeunes à qui je parle, cherchent à se lancer dans ce domaine. Bien qu'il n'y ait peut-être pas autant de postes disponibles en ce moment (offerts par des organisations), je crois que les jeunes vont créer leurs emplois et/ou les organisations vont développer des rôles qui s'alignent sur ces domaines. 

13. Pouvez-vous nous faire part d'une organisation ou d'un programme dont vous pensez que les jeunes devraient être informé.e.s lors de la recherche d'emploi?

En ce moment, je crois qu'un programme/organisme dont les jeunes devraient être informé.e.s lorsqu'ils/elles cherchent un emploi est Coursera. Comme Coursera fournit une micro-certification et un enseignement dans des domaines spécifiques et connexes, les jeunes pourraient améliorer leurs connaissances/compétences grâce à ces programmes de formation/d'éducation de courte durée. Ces possibilités pourraient permettre aux jeunes, et au grand public, de se démarquer de leurs concurrents en recevant un « coup de pouce » sur les titres de compétences requis en suivant un ou plusieurs programmes certifiés de micro-éducation.

14. Que signifie impact pour vous? 

Pour moi, l'impact signifie faire une différence dans le processus, le développement, l'état et/ou l'être d'une personne ou d'une situation. L'impact peut être perçu de manières différentes et peut être positif ou négatif. Un impact, cependant, est quelque chose qui peut changer le cours d'un plan/état avec un seul mouvement/déclaration/proposition. Je dirige et je sers ceux qui m'entourent grâce à une approche visant à avoir un impact positif dans leur vie, leur parcours et leur communauté par le biais de nos interactions. 

15. Parmi vos expériences précédentes de travail/bénévolat, quelles sont celles qui ont eu le plus d'impact sur votre travail aujourd'hui? 

Je crois que toutes mes expériences précédentes de travail/volontariat ont eu un impact significatif sur mon travail aujourd'hui. Chaque occasion que j'ai eu m'a permis de développer des compétences solides et savoir-être concrets, que j'ai apporté dans mon travail aujourd'hui. Pour moi, chaque expérience est une plate-forme d'apprentissage, où je peux me construire et me développer, mes compétences et ma compréhension du développement personnel et de l'évolution de ma carrière. Je crois que mes rôles de professeure de danse/chorégraphe, d'organisatrice de développement du leadership pour la réussite des élèves et de l'organisation et d'assistante en éducation (pour les cours en ligne de niveau universitaire) ont renforcé ma passion et mon appel à enseigner, à faciliter, à encadrer et à diriger les jeunes et les enfants dans le domaine des compétences tant physiques que morales pour leur développement personnel, éducatif et professionnel. Chacune de ces opportunités m'a fourni une base pour développer mon enseignement, mon leadership, mon coaching et ma technique d’animation dans le cadre de ma philosophie de leadership et d'enseignement ainsi que pour accroître ma compréhension/ma connaissance/mon aptitude pour ces rôles. Ces 3 rôles ont également eu un impact significatif sur ma passion pour le leadership/l'enseignement/l'encadrement pour la réussite holistique et individualisée des élèves, le développement, la défense des droits, la croissance, la mise en œuvre et l'apprentissage afin de devenir meilleur.e.s que mes èleves ou moi-même n'aurions pu l'imaginer. 

16. Quelle expérience de travail ou de bénévolat a eu le plus grand impact sur votre travail au sein de l'équipe de réussite du CCRJ?

Je crois à nouveau que toute mon expérience de travail/bénévolat a eu un impact significatif sur ma collaboration avec l'équipe de réussite du CCRJ. Tout au long de ma carrière, j'ai travaillé avec différentes équipes et personnes qui m'ont préparé à un travail en équipe. Je crois que mes rôles de responsable de la vente au détail, d'assistante d'enseignement et de professeure de danse m'ont donné des occasions incroyables de voir, de comprendre, de développer et de diriger une équipe, et de la suivre. Chacun de ces rôles m'a permis de développer mes compétences en matière de consolidation d'équipe, de leadership ainsi que de coaching (individuel et face à face). J'ai appris et développé des compétences transmissibles dans chacun de ces rôles qui ont un impact significatif sur ma capacité à travailler de manière performante, efficace et respectueuse au sein d'une équipe. Ces rôles m'ont également appris ce que j'aime et ce que je n'aime pas dans une équipe/leadership, et je peux l'appliquer à la façon dont je continue de m'orienter, d’ apprendre, de grandir, de me présenter et de me développer au sein de l'équipe du CCRJ. 

17. Reconnaissant l'importance de construire un réseau communautaire, comment le mentorat vous a-t-il soutenue jusqu'à présent tout au long de votre propre développement professionnel?  

Mes mentors au sein du CCRJ (membres de l'équipe de réussite de base, et d'autres personnes au sein de l'organisation) et au-delà (c'est-à-dire. Des professeurs du programme Master, des parents, des amis, des anciens employeurs) m'ont aidée à construire une communauté à travers et pour mon développement professionnel. À travers chaque interaction/relation, j'ai favorisé la capacité non seulement d'apprendre et de grandir, mais aussi de mettre en œuvre leurs stratégies ou leurs déclarations dans mon travail, en accord au mieux avec ma vie. Chaque personne avec laquelle j'ai eu une relation de mentorat dans ma vie m'a appris quelque chose de différent, que je peux appliquer d'une manière qui reflète, sert et développe au mieux ma perspective, mon processus et mon développement dans ma vie/ma carrière. Je suis extrêmement chanceuse d'avoir les opportunités et les relations que j'ai ou que je continue d'avoir avec ma communauté, et j'espère faire de même pour les jeunes que je sers. 

18. Existe-t-il un individu/une figure que vous admirez?  

Ma mère a été une personne incroyable que j'admire. Elle est non seulement une personne et une mère fantastique, mais aussi une professeure admirable. Ma mère m'a appris dès mon plus jeune âge à avoir confiance en moi et à mettre mes talents, mes dons et mes capacités au service des autres. Ma mère m'a inculqué que je suis unique tout en m'apprenant à aimer, respecter et aider les autres. Ma mère continue à me donner tant de sa personne, ainsi qu’à ceux qu'elle enseigne, et rencontre. Je suis extrêmement chanceuse de l'avoir comme mère, comme amie et comme quelqu'un que j'admire. 

19. Quel est le meilleur conseil que vous ayez jamais reçu? 

Ayez confiance dans le processus de développement; tout arrive à temps mais c'est à vous de décider comment utiliser chaque moment d'apprentissage à l'avenir. 

10. Quelles sont les principales différences entre le coaching et le mentorat dans un cadre virtuel et en personne? ​

Je crois qu'il y a 3 différences majeures entre le coaching/mentorat en personne et le coaching/mentorat virtuel. La première différence majeure réside dans la plate-forme/méthode fournie et la capacité à engager la personne guidée. Dans le cadre du coaching virtuel, il peut être plus difficile d'impliquer la personne guidée pour le coach car il n'y a pas d'interaction physique. Cela suggère que le coach doit se présenter comme un « acteur », pour mobiliser le public. La réalisation ne signifie pas qu'ils/elles font un « spectacle » ou qu'ils/elles agissent différemment de ce qu'ils/elles sont réellement, mais plutôt qu'ils/elles pensent à des moyens/méthodes qui attirent l'attention et maintiennent l'engagement de la personne guidée. Chacun.e sera unique pour le/la coach/la personne guidée.

Deuxièmement, lorsqu'il/elle utilise une plate-forme virtuelle, le/la coach doit être plus conscient.e qu'avec un coaching en personne. Le/la coach doit observer les indices que la personne guidée donne sur la base de la communication verbale et non verbale. Par exemple, si une personne a son écran éteint pendant une séance de coaching, le/la coach doit noter et observer ce motif pour progresser. Cela pourrait être dû à un problème individuel de la personne. La communication non verbale constatée devra peut-être faire l'objet d'une enquête plus approfondie si le/la coach pense que quelque chose ne va pas.

 

 

20. Pouvez-vous nous faire part de trois faits amusants vous concernant?

  • J'ai un chien (Yorkie Maltese Mix) nommé Laylah qui aime se montrer de temps en temps dans les vidéos/réunions d'équipe

  • J'aime tout ce qui est Disney et comédies musicales (bonus s’il y a combinaison de ces éléments dans le même film ou spectacle)

  •  J'aime voyager, surtout dans les endroits chauds avec une plage!

21. Pouvez-vous partager un objectif que vous avez pour 2021? 

Être heureuse, profiter de la vie, et apprendre/grandir/me développer afin de pouvoir continuer à devenir la personne que j’ai été destinée à être.